3ème référendum le 12 décembre ?

3eme-referendum-le-12-decembre

La date du 3ème référendum aurait été arretée. L'information a fuité à l'issue de la réunion du groupe Leprédour avec le président de la République Emmanuel Macron.

Le 3ème référendum pourrait avoir lieu le 12 décembre 2021. C'est la date proposée, aujourd'hui, par le gouvernement à l'issue d'une semaine de discussions avec les délégations calédoniennes. Cette date n'est pas encore officielle mais, elle aurait été validée par le Président de la République

L'information du jour, c'est que les membres du groupe Leprédour ont été reçus cet après-midi, à 16h, par le Président de la République, Emmanuel Macron. Une rencontre qui était incertaine depuis le début de cette séquence parisienne. Elle n'a été confirmée ici que dans la matinée, par un communiqué de l'Elysée qui précisait qu'à l'issue d'une semaine de travail à l'invitation du Premier ministre, "le président de la République a souhaité pouvoir entendre les représentants calédoniens, saluer la qualité des échanges et les encourager à poursuivre ce dialogue de fond pour préparer le troisième référendum que le gouvernement a la charge d'organiser."
Une rencontre d'une heure trente environ, à laquelle participaient Thierry Santa, Sonia Backès, Roch Wamytan, Daniel Goa, Jacques Lallié, Philippe Gomès et Philippe Dunoyer ainsi que le ministre des outremers Sébastien Lecornu. 
Mais rien n'a filtré de cet entretien mais des informations circulent. 
C'est dans 6 mois. Mais encore une fois, cette date n'a pas encore été annoncée officiellement. 
Cette fixation de la date s'accompagnerait d'un calendrier qui prévoirait une période de 18 mois, une période dite de "convergence et de stabilité" qui serait mise à profit pour travailler sur un nouveau statut et qui se terminerait, de nouveau – en juin 2023 donc – par un référendum de validation.
Cette option se déclinerait, en cas de victoire du oui, par le travail sur une constitution de l'éventuel futur Etat.
Il serait enfin prévu la réunion, dans les toutes prochaines semaines, d'un comité des signataires qui se tiendrait, en juin, mais par visioconférence entre Paris et Nouméa. 

Ce sont donc les informations qui circulent actuellement mais elles ne sont ni publiques, ni officielles. Demain, mercredi, Sébastien Lecornu, fera une communication en conseil des ministres. Il devrait ensuite participer au point de presse en compagnie du porte-parole Gabriel Attal. C'est à ce moment-là que l'on saura vraiment ce qui a été décidé. 



Difficile de savoir comment vont réagir les uns et les autres. Les délégations calédoniennes ont annoncé qu'elles ne s'exprimeraient pas avant la déclaration, demain, de Sébastien Lecornu.
Les Loyalistes auraient obtenu la date de 2021, mais cela ouvrirait une nouvelle période de discussions, après le 3ème référendum, et donc une nouvelle période d'incertitude.
Les indépendantistes n'auraient pas obtenu l'organisation du référendum en 2022 mais ils auraient pris acte que c'est, de toute façon, à l'Etat qu'il revient de fixer la date.
La délégation UC nous déclarait, ce matin encore, qu'elle n'était pas venue pour négocier mais pour écouter et qu'elle ne validerait rien.
Reste aussi à connaitre la position de l'UNI qui est restée à Nouméa.
Dans ce contexte, on peut penser que c'est le comité des signataires qui devrait se réunir dans les toutes prochaines semaines qui pourrait être chargé de valider les décisions qui seront annoncées au terme de cette semaine de travail et notamment la date et le calendrier.

Il reste donc encore beaucoup d'interrogations ce soir au terme de cette semaine de travail consacré à l'examen des conséquences du oui et du non.

Les délégations calédoniennes ont participé à un cocktail au ministère des Outre Mer, un cocktail auquel assiste le Premier ministre, Jean Castex, qui est venu clore cette séquence.