120 personnes expulsées de Maré

120-personnes-expulsees-de-mare

Les quelques 120 personnes expulsées de Maré à la suite du conflit qui secoue l’ile depuis lundi, notamment à la tribu de Roh, sont arrivées cet après-midi à Nouméa.

Elles n’ont pas souhaité s’exprimer à la descente des 2 avions affrétés spécialement par Air Calédonie, encore traumatisées par les violences et menaces qu’elles ont subies ou dont elles ont été témoins, sachant qu’elles ne pourront plus retourner à Maré.  
Ces familles étaient protégées depuis plusieurs jours par les forces de gendarmerie, déployées spécialement sur place. Les forces de l’ordre qui poursuivent leurs investigations a expliqué Stéphane Lucien-Brun, le commissaire délégué en province des iles, qui est depuis hier après-midi à Maré. 

Ces tensions à Maré n’ont pas fait de victimes, mais 7 maisons ont été détruites par le feu, ainsi que plusieurs bungalows d’un gite, des voitures et un bateau. 

Cet après-midi, le bureau politique du FLNKS a réagi à ces évènements de Maré, au travers d’un communiqué. "Ces évènements violents et dramatiques, et les déplacements qui s’en sont suivis, interpellent nos consciences, nous qui avons avons à assumer des responsabilités sociales et politiques à divers échelons du pays" peut-on lire dans ce communiqué qui se conclue par un appel au calme pour que la raison l’emporte et permette de renouer les fils du dialogue.